Vous êtes ici

Marie-Catou

Retour aux témoignages

Cette histoire est un vrai témoignage mais le nom du personnage est fictif.

Je vous présente les observations possibles d’une personne, d’un changement psychologique qui se met en place tout doucement, tranquillement vers la maladie mentale.

Marie-Catou, 20 ans, est une personne très réservée. Elle traversait une période creuse de sa vie, ne souriait pas beaucoup. Elle semblait triste. Elle partit faire un voyage à l’extérieur du Québec pendant l’été.  En revenant, Marie-Catou était souriante, épanouie, pleine de vie, parlait beaucoup et semblait avoir confiance en elle. Tout allait bien, elle flottait sur un beau nuage. Plus les jours avançaient, plus l’état de la personne changeait. Elle était excitée de son été passé et de ses projets futurs. Elle riait, parlait beaucoup beaucoup. Ses yeux étaient brillants et elle  racontait ses belles expériences vécues pendant son été. Marie-Catou s’exprimait plus qu’à l’habitude, était très excitée, ne se rendait pas compte qu’elle se répétait souvent. Plus les heures passaient, plus elle semblait avoir tellement confiance en elle.

Marie-Catou demeurait plus excitée, débordante de projets. Elle ne cessait de répéter les mêmes choses et devenait incohérente dans ses propos. Même reposée elle ne cessait de parler. Par la suite, les idées de projets devenaient des idées de grandeur. La personne refermée créait son monde imaginaire rempli de projets non réalistes. Marie-Catou ne savait pas comment revenir sur terre et comment se calmer. Elle était vraiment dans un autre état qui n’était pas en lien avec la réalité. Marie-Catou se perd en elle-même. Elle perd le nord, ne trouve plus ses points de repère. Elle désespère dans son propre univers. Elle écrit un millier de mots dans son journal, elle passe d’un sujet à l’autre et tous ses écrits sont perdus dans le contexte actuel.   Marie-Catou demeura dans cet état jusqu’à temps qu’elle se rendit à l’hôpital.

Marie-Catou racontait son histoire à chaque fois qu’elle discutait avec le médecin psychiatre et les infirmiers.  Le personnel de l’hôpital demandait :  Avez-vous pris de la drogue?  Son cerveau se confondait de brouillard,  Marie-Catou capotait, elle était perdue dans tous les sens du mot. Est-ce que je serais folle? Remettre les morceaux du casse-tête de son aventure à l’endroit n’était pas chose évidente.

Après l’hospitalisation, la famille de Marie-Catou a compris bien des choses. Elle avait vécu un épisode psychotique dû à une manie du trouble bipolaire.

Témoignage tiré du fascicule de Marie-Catou sur le trouble bipolaire, page 2, 2011

Ce fascicule est disponible à la bibliothèque de L’Accolade Santé mentale.