Vous êtes ici

Témoignage d’un père

Retour aux témoignages

Nous étions au début de l’adolescence de notre fille. Celle-ci comme toute adolescente considérait ses amies très importantes et elle était prête à prendre tous leurs problèmes sur ses épaules. Malheureusement, ceci avait un impact direct sur son état émotionnel et nous commencions à être sa soupape à la maison. Les deux années suivantes furent de plus en plus difficiles, ma fille avait des échecs scolaires et perdait de plus en plus confiance en elle. La communication entre elle et moi, son père, était au point mort et sa mère subissait de plus en plus ces sauts d'humeur.  Lorsqu’elle a quitté son copain, elle a ressenti pleinement la peur de l’abandon et nous avons dû l’hospitaliser puisqu’elle se faisait du mal. Durant son hospitalisation, l’équipe médicale  promettait des services pour soutenir les parents, malheureusement ces services n’arrivèrent jamais. Le même scénario s’est produit lorsqu’on l’a transféré à un autre hôpital.  Pendant son hospitalisation elle à décidé de couper tout contact avec nous et comme elle avait au-dessus de 14 ans l’hôpital devait respecter sa demande et nous interdisait de la voir. À ce moment, nous étions découragés, nous nous sentions rejetés et impuissants devant cette situation.

C’est alors que nous avons vu sur internet une publicité sur la maladie mentale.  Nous avons pris contact avec un organisme qui nous a référé à l’Accolade. Dès le premier appel avec une intervenante j’ai eu une lueur d’espoir. Elle a pris le temps de m’écouter et de m’expliquer ce qui nous arrivait. Par la suite ma conjointe et moi sommes allés la rencontrer et elle  nous a donné de la documentation sur la maladie  TPL (Trouble de personnalité limite). Nous avons pris le temps de lire cette documentation pour constater que notre fille avait 7 des 9 symptômes, mais le plus important était que cette maladie pouvait être sous contrôle si la personne atteinte reconnaissait sa maladie. Par la suite nous avons suivi un cours sur le TPL. Les rencontres nous faisaient du bien et nous pouvions parler avec d’autres personnes qui avaient des membres de leurs familles atteintes. Ces cours, et la documentation, nous ont permis d’établir un cadre et de ne plus valser dans la maladie de notre fille. De plus, Nathalie nous a aidés dans le choix des établissements afin de bien accompagner notre fille dans sa thérapie, ce qui fut un élément très aidant. Nous commencions enfin à voir la lumière au bout du tunnel.

Après quelques ateliers nous avions plus confiance en nous et nous savions maintenant comment aider notre fille. Le livre de TPL «Bordeline disorder » chez les adolescents nous a beaucoup aidés et celui de Paul Gervais a même aidé ma fille à se reconnaître dans une crise émotionnelle. Ce fut un des éléments déclencheurs  de son rétablissement. À partir du moment où elle a commencé à reconnaitre sa maladie, elle a commencé à s’ouvrir et à avoir confiance en nous.  Elle a été suivie 2 ans en thérapie de groupe pour les adolescents afin de reconnaître ses symptômes et contrôler ses émotions.

Aujourd’hui la situation s’est grandement améliorée entre notre fille et nous, nous connaissons chacun nos limites et nous les respectons. L’Accolade nous a permis de bien nous outiller dans le cas des rechutes possibles. L’Accolade nous a rendu d’immense service que le secteur public ne rend pas aux parents et cela nous a permis d’aider notre fille. Nous vous en serons éternellement reconnaissants.

Un grand merci aux intervenantes.

Un père